rechercher

Accueil / Où investir ? / Béja / Pourquoi Béja ?

A-AA+

Pourquoi Béja ?

Bookmark and Share
Retour

Carte Beja

Cybers Parcs Universités Guichet Unique de l’API Zones de Premier Groupe Zones de Deuxième Groupe

Une économie principalement agricole

  • Grâce à la richesse de ses ressources hydrauliques (565 millions de m3 mobilisés par 3 grands barrages, 22 barrages collinaires et 56 lacs collinaires) et naturelles (la nature du sol et l´importance des terres agricoles labourables avec 251 mille ha dont 25,6 mille ha de périmètres irrigués), l´agriculture constitue la première activité économique de la région ce qui place le gouvernorat de Béja parmi les premiers gouvernorats dans la production agricole du pays.
    Ce potentiel productif agricole permet à la région de participer par une part appréciable dans la production nationale des produits alimentaires stratégiques à savoir les céréales (25 % de la production nationale) la production du lait (12% de la production nationale), la production de viande rouge (11 % de la production nationale) et la pêche dans les eaux douces (70 % de la production nationale). La région dispose aussi de 1300 ha conduite en culture biologique principalement l´arboriculture (oliviers).

  • Du fait de ses richesses agricoles, l’activité industrielle de la région est dominée par l’industrie agroalimentaire avec 27 huileries, 2 unités de transformation de tomates, la sucrerie de Béja, une unité de levure, une semoulerie minoterie, une usine de boissons gazeuses, une centrale laitière...
    Le gouvernorat compte également 107 unités industrielles (employant 10 personnes et plus) dont 22 unités totalement exportatrices et 39 entreprises étrangères. Ces unités opèrent essentiellement dans les secteurs de l’industrie, des services, de l’agriculture et du tourisme.

  • Le potentiel halieutique de la région, estimé à 800 tonnes de poissons de passage, demeure sous exploité. Toutefois l´aquaculture dans les barrages a permis le développement de plusieurs espèces principalement le barbeau, l´anguille, la carpe, le mulet et le silure.

  • Le secteur touristique demeure sous-exploité malgré l’existence de divers sites archéologiques (Dougga, Aïn Tounga et Fouar), d’un important potentiel forestier et de plusieurs stations thermales (Bir Syala, sources de Goussa et de Ain sallam). Une fois valorisés, ces éléments permettront de promouvoir le tourisme culturel, écologique et thermal dans la région.

Une infrastructure en évolution continue

Le gouvernorat de Béja est facile d’accès grâce à :

  • l´autoroute Tunis-Oued Zargua

  • un réseau routier composé de 4 routes nationales reliant le gouvernorat avec la capitale, l´Est et l´Ouest du pays

  • un réseau ferroviaire reliant la capitale à l´Ouest du pays jusqu´à la frontière algérienne. Béja est à 65 km de l’Aéroport International de Tabarka et à 100 km des ports de Bizerte et de Tunis.

La région compte aussi plusieurs zones industrielles disponibles et aménagées afin d’accueillir les nouveaux projets.

Des ressources humaines disponibles

Le marché de l’emploi dispose de ressources humaines qualifiées grâce aux établissements d’enseignement supérieur existant dans la région qui sont en rapport avec les spécialités économiques de la région et dont le nombre est en perpétuel évolution. Ces établissements sont :

Béja compte aussi 9 centres publics et 15 centres privés de formation professionnelle d’une capacité d´accueil de 3120 postes. Les principales spécialités de formation proposées dans ces centres sont : la mécanique auto, la mécanique générale, l´électricité, l´industrie de l´habillement, les métiers de l´artisanat, l´agriculture et la santé.