L’évènement majeur et incontournable pour la promotion et le développement du secteur aéronautique en Tunisie en matière d’attraction d’IDE et de sous-traitance est de retour : Aerospace Meetings Tunisia a démarré le 23 avril et a pris fin le 25 du même mois ayant lieu au Parc de « El Mghira ». Cette 4ème édition a été rehaussée Mme Féryel Ouerghi, Ministre de l’Économie et de la Planification qui a indiqué, lors de la séance plénière inaugurale, que l’industrie aéronautique représente un secteur prioritaire et important dans la stratégie industrielle nationale tout en soulignant que l’objectif majeur est de positionner la Tunisie en tant qu’acteur incontournable à l’échelle régionale et internationale.

Mme la Ministre a exprimé la volonté du gouvernement de fournir toutes les conditions nécessaires pour soutenir les secteurs porteurs à fort continu technologique et à forte valeur ajoutée, améliorer le climat d’affaires, généraliser la digitalisation de l’administration et résoudre les problèmes liés au volet foncier. De son côté M. Jalel Tebib Directeur Général de FIPA- Tunisia a souligné que la Tunisie dispose de plusieurs atouts à l’instar de la position stratégique du pays, de la disponibilité des compétence tunisiennes et du climat d’investissement propice au développement des affaires. Aussi, il a précisé que les autorités sont conscientes des défis de ce secteur mais qui peuvent être résolues grâce à la collaboration de tous les intervenants et de l’ensemble de l’écosystème aéronautique.

Le président du GITAS, M. Thierry Haure Mirande a affirmé que la supply chain aéronautique de la Tunisie est la première du genre au niveau du Maghreb Arabe en valorisant les compétences tunisiennes hautement qualifiées et expérimentées.
Des témoignages ont été apportés dans ce domaine pour montrer que la Tunisie a acquis un statut qui lui vaut d’accueillir des investisseurs, à l’instar d’Airbus Atlantic, Safran Tunisie, Corse Composites Aéronautiques Tunisie, Figeac Aero Tunisie et Hutchinson Aerospace Tunisie.
En outre des rencontres B2B, trois ateliers thématiques ont été organisés visant à échanger les idées, partager les bonnes pratiques, explorer les dernières nouveautés technologiques et identifier les domaines d’amélioration.
Pour la 1ère fois depuis sa création, un prix portant le nom du père fondateur de l’Aerospace meeting Feu Gaby Lopez a été décerné à M. Malek Elj pour son projet « Digitalisation de l’UAP profilé moyennant les outils Lean » et Mme Siwar Lacheb pour son projet « Détection des opérations de Vol atypiques avec l’IA ».
Il est à noter que cette édition, organisée par « Advanced Business Events » en collaboration avec FIPA et GITAS, a vu la participation de 150 entreprises représentant 10 pays.

L’entreprise allemande spécialisée dans l’ingénierie électronique et les logiciels embarqués, Habemus Solutions, qui opère à Sfax depuis 2020, vient d’annoncer l’ouverture d’un deuxième bureau dans la capitale tunisienne, Tunis. Cette annonce a été faite par son Directeur Général, Gottfried Fisher, lors de sa réunion avec M. Jalel TEBIB, Directeur Général de FIPA Tunisia, le mardi 15 avril.

Cette expansion confirme la propension favorable à la croissance des activités numériques et la disponibilité des conditions propices à l’exploration de nouveaux marchés en Tunisie. Avec un taux de croissance annuel d’environ 11%, le secteur numérique contribue désormais à hauteur de 4,3% du PIB, le classant parmi les trois secteurs les plus attractifs pour les entreprises internationales, aux côtés des secteurs automobile et aéronautique, ainsi que du textile et de l’habillement.

M. Fischer, le DG de Habemus Solutions, a exprimé sa satisfaction quant aux compétences de haut niveau et au cadre réglementaire favorable qu’offre la Tunisie, ouvrant ainsi des perspectives prometteuses pour l’avenir de l’entreprise. Il a souligné que depuis la plateforme tunisienne, les opportunités de développement s’étendent aisément vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Cette nouvelle implantation permet à Habemus d’augmenter ses effectifs à environ quarante ingénieurs répartis entre Sfax et Tunis, renforçant ainsi son engagement envers le développement économique et technologique du pays.

Visteon Tunisia, spécialisée dans l’industrie des composantes électroniques automobiles a inauguré le 12 avril 2024 une nouvelle unité à Bir El Bey en Tunisie, en présence de Sachin Lawande, directeur exécutif du groupe.

La nouvelle unité a été implantée par des compétences 100% tunisiennes en l’espace de dix mois avec un taux d’intégration de 60% pour créer 400 emplois supplémentaires en 2024. La nouvelle unité prévoit la création de 1000 postes d’emploi directs et 3500 postes d’emplois indirects à l’horizon 2028 pour un coût d’investissement de 50 millions de dollars.

Le groupe Visteon Tunisie est une société exportatrice qui opère en Tunisie depuis 1991 dans la fabrication des composantes électroniques automobiles avec une capacité de 350 postes d’emploi.

Basée à Van Buren Township, dans le Michigan aux États Unis d’Amérique, Visteon est présente dans 17 pays à travers le monde, là où elle compte 10 mille employés. Fin 2023, Visteon a enregistré un chiffres d‘affaires annuel d’environ 3,95 milliards de dollars et a enregistré 7,2 milliards de dollars de nouvelles affaires.

Le géant japonais et leader mondial, Sumitomo, a entamé les travaux pour la construction de sa troisième usine de faisceaux électriques automobiles en Tunisie, après les installations de Jendouba et d’El-Fejja. La nouvelle unité de production, Sumitomo Electric Bordnetze Tunisia, se concentrera sur la fabrication de faisceaux électriques destinés aux voitures électriques Mercedes. Elle sera implantée dans la zone industrielle Ertiyah 2 à Jendouba, couvrant une superficie totale de 10 hectares, dont 5 hectares seront couverts.
L’investissement dans cette nouvelle usine s’élèvera à 91 millions de dinars tunisiens (MDT) et la production devrait débuter en 2025, créant ainsi 1 920 emplois. L’inauguration et le suivi des activités de Sumitomo ont été marqués par la visite sur place de l’ambassadeur du Japon en Tunisie, Takeshi Osuga, du PDG de la Fipa, Jalel Tebib, du président de l’Agence foncière industrielle (Afi), Kais Mejri, et du PDG de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise, Nacef Belkhiria.

Le groupe suisse “Zühlke Engineering“, spécialisé dans la stratégie, l’innovation et le développement des solutions et des applications numériques, a décidé de s’implanter en Tunisie, a fait savoir, le responsable de projets et d’investissements du groupe, Predrag Poposki, lors de sa rencontre, mercredi, avec le Directeur général de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA Tunisia), Jalel Tebib.

“Dans l’immédiat, Zühlke Engineering, qui est implanté dans une dizaine de pays, compte recruter une trentaine d’ingénieurs tunisiens dans des spécialités assez pointues pour doubler ce chiffre à moyen terme”, a précisé la FIPA dans un communiqué publié jeudi à Tunis .

La décision d’implantation en Tunisie revient à de multiples raisons telles que la disponibilité de talents en ingénierie, le positionnement stratégique, la proximité et la diversité culturelle, a ajouté Poposki.

De son côté,Tebib a félicité le représentant de Zühlke Engineering pour le choix de la Tunisie, tout en confirmant que les spécificités du climat des affaires en Tunisie et le cadre réglementaire de l’investissement plaident pour une telle décision.

Le DG de FIPA a également présenté le rôle de FIPA-Tunisia en matière de conseil, d’encadrement et d’assistance en réitérant l’engagement de l’équipe de l’Agence à faire le suivi de l’implantation de la société Zühlke en Tunisie dans les meilleures conditions.

Malgré les défis, l’économie tunisienne fait preuve de résilience et présente un potentiel de croissance. Selon le rapport sur le risque pays de la Tunisie du BMI pour le deuxième trimestre de 2024, les prévisions indiquent une amélioration modeste de la croissance du PIB réel, passant de 0,5 % en 2023 à 1,3 % en 2024, soutenue par des facteurs tels qu’une augmentation de la consommation des ménages et une croissance maîtrisée des importations. La diversification de l’économie à travers les secteurs des services, de l’agriculture et de la fabrication contribue à sa stabilité.

De plus, le rapport du BMI mentionne que le développement du capital humain élevé de la Tunisie et sa proximité géographique avec les marchés européens en font une destination attrayante pour les investissements étrangers, notamment dans des secteurs tels que l’énergie. Le rapport souligne également que des opportunités de croissance à long terme existent dans des secteurs tels que le tourisme, sous réserve d’une sécurité soutenue et d’investissements étrangers suffisants. Les efforts de réforme, soutenus par des organisations telles que le FMI, ont le potentiel d’améliorer la confiance des investisseurs et de débloquer des financements auprès de sources bilatérales et multilatérales.

Malgré les récents changements constitutionnels, le rapport sur le risque pays de la Tunisie met en avant la réputation de la Tunisie en tant que seule démocratie issue du printemps arabe qui continue à faciliter l’accès à l’aide internationale, aux prêts et aux investissements, notamment de l’UE. Des liens renforcés avec des marchés plus riches, tels que le Conseil de coopération du Golfe, offrent des perspectives de soutien financier et d’investissement, contribuant à la croissance économique et à la création d’emplois. Dans l’ensemble, malgré la persistance des défis, les perspectives économiques de la Tunisie restent prometteuses, soutenues par des réformes en cours et des partenariats stratégiques.

La première filiale de l’entreprise “ETILOG”, basée à Presov en Slovaquie et spécialisée dans la fabrication des emballages spéciaux nécessaires aux industries automobile et aérospatiale, sera bientôt, implantée dans la zone industrielle de Sbikha2 à Kairouan (Centre de la Tunisie). Elle permettra de créer en première phase, 210 emplois, selon l’Agence de promotion des investissements étrangers (FIPA-Tunisie).
En prévision de cette implantation imminente, la première du genre en Afrique, une délégation de cette entreprise, leader européen des systèmes d’emballage avec 3 sites de production en Europe de l’Est, a effectué, récemment, une visite en Tunisie pour “poursuivre les discussions concernant l’avancement de la mise en œuvre de sa filiale”, indique, lundi, la même source.
ETILOG est l’une des entreprises mondiales spécialisées dans la fabrication des emballages spéciaux nécessaires aux industries automobile et aérospatiale.
L’industrie des composants automobiles constitue un secteur en forte croissance et l’un des secteurs piliers de l’économie tunisienne.
La Tunisie compte, aujourd’hui, environ 200 entreprises actives dans le secteur automobile, générant 16 % des exportations du pays. Le secteur des composants automobiles avec sa branche électrique et électronique s’est hissé les dernières années au rang de premier secteur industriel récepteur d’investissements directs étrangers.

La société PSZ Electronic, spécialisée dans la fabrication des câbles électriques et téléphoniques compte s’agrandir davantage en Tunisie en ouvrant en janvier 2024 sa 4ème unité à la Zone industrielle de Ghezala au gouvernorat de Bizerte.

Une séance de travail, visant à suivre les avancements administratifs et fonciers, s’est tenue le 12 décembre 2023 par le Directeur Général de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA-Tunisia) Jalel Tebib, le Président Directeur Général de l’Agence Foncière Industrielle (AFI) Kais Mejri, le Responsable de PSZ Béchir Labben et la Déléguée de la ville de Ghezala Mme Ibtissem Hamri ainsi que leurs collaborateurs.

Les représentants de PSZ Electronic Tunisie ont fait savoir que la nouvelle unité est installée sur un terrain de 20000 m² dont 6500 m² couvert. Le nombre d’emplois prévus à terme dans 3 ans sera de 3000 personnes. PSZ est un groupe Allemand Leader mondial dans la fabrication des faisceaux de câbles pour les engins public et les équipements industriels des plus grandes marques tels que Glaass, Clark… La société dispose de trois unités déjà installées dans la région du Sahel qui emploient 1800 personnes. Le Groupe PSZ fabrique 80% de sa production mondiale en Tunisie.

Cette bonne nouvelle confirme que les régions d’intérieur de la Tunisie demeurent très attractives pour les IDE surtout pour la disponibilité des ressources humaines, la logistique et les avantages financiers et fiscaux.