rechercher

Accueil / Pourquoi la Tunisie? / Ouverture sur l'extérieur

A-AA+

Ouverture sur l'extérieur

Bookmark and Share
Retour

Avec 1 300 km de côtes, la Tunisie est un pays naturellement ouvert sur l’extérieur. La part de ses exportations s’élève à près de 30 % de son PIB. Les investissements directs étrangers, quant à eux, ils représentent une part avoisinant les 10 % de la formation brute de capital fixe (FBCF). C’est dire la prépondérance de l’interaction de l’économie tunisienne avec l’extérieur.

Une ouverture sur le marché de l’Union Européenne

Après l’accord d’association et de libre-échange avec l’Union Européenne signé en 1995, la Tunisie a accédé, en novembre 2012, au statut de partenaire avancé. Ce statut lui accorde des avantages commerciaux, renforce ses accords économiques avec l’UE et donne ainsi à ses exportations la priorité sur les marchés européens.

Depuis lors, des négociations aboutissant à la signature d’un Accord de Libre-Echange Complet et Approfondi (ALECA) sont en cours afin d’assurer une intégration progressive de la Tunisie au marché intérieur de l’UE et l'édification d'un Espace Economique Commun.

En 2015, la valeur des exportations vers l’Union Européenne a atteint 9,5 milliards d’€, faisant de l’Europe le premier partenaire économique et commercial du pays.

Une intégration régionale et internationale

  • La Tunisie est signataire de 52 conventions de non-double imposition et 54 accords bilatéraux de promotion et de protection des investissements.

La politique commerciale tunisienne repose sur des mesures de libéralisation du commerce, menées unilatéralement ou dans le cadre d'accords multilatéraux et préférentiels qui visent à améliorer l'efficacité d'allocation, à fournir un accès à des marchés plus vastes et à permettre de plus grandes économies d'échelle.

Les contenus des accords signés par la Tunisie ne cessent d’évoluer en touchant la levée réciproque des barrières aux échanges et en introduisant des normes institutionnelles qui concernent les réglementations ou législations locales.

La Tunisie est signataire de plusieurs accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux contribuant à la consolidation de sa position dans son environnement international et régional, tels que :

  • un accord bilatéral instituant une zone de libre échange avec la Turquie,

  • un accord de zone de libre-échange avec les pays de l’AELE depuis 2004,

  • un accord de libre-échange d’Agadir entre la Jordanie, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie signé en 2004,

  • des accords bilatéraux instituant une zone de libre-échange avec la Libye, l’Égypte, le Maroc, la Jordanie et l’Irak,

  • un accord portant création de la Zone Panarabe de libre échange avec 19 pays de la ligue des Etats arabes.

Soucieuse de la protection des investissements étrangers, la Tunisie est aussi membre du Centre International de Règlement des Différends sur l’Investissement et a adhéré, en mai 2012, à la déclaration de l’OCDE, portant sur l´investissement international et les entreprises multinationales visant à promouvoir la responsabilité des gouvernements et des entreprises.

  • La Tunisie est membre originel de l´Organisation Mondiale du Commerce depuis 1995.

Un hub régional

La Tunisie est un site privilégié pour les investisseurs désirant desservir les marchés limitrophes à l’instar des marchés libyen et algérien. Elle constitue aussi une plateforme régionale pour couvrir d’une part, les pays européens et d’autres part, les pays africains et ceux du golfe arabe jouissant d’une forte croissance et d’un pouvoir d’achat élevé.

Des accès préférentiels à plusieurs marchés

La Tunisie bénéficie de réductions tarifaires consenties dans le cadre du Système Généralisé de Préférence (SGP) qui favorise l’intégration des pays dans le système commercial multilatéral et contribue à promouvoir le développement par le commerce.

Le SGP concerne une large gamme de produits exportés essentiellement les produits manufacturés, agricoles et d’artisanat avec les États-Unis, le Canada, le Japon, la Suisse et l’Australie.

La Tunisie bénéficie également d’un accès préférentiel aux marchés de plusieurs pays africains dans le cadre d’accords bilatéraux.

Nouvelle Tunisie, Nouvelles opportunités

Toutes les vidéos