Accueil / Secteurs Porteurs / Cuir et Chaussures / Forces du secteur

A-AA+

Forces du secteur

Bookmark and Share

Un personnel qualifié et concurrentiel

La Tunisie propose une main-d’œuvre à la fois disponible, qualifiée et concurrentielle, dotée d’une capacité d’apprentissage rapide. Les sociétés locales comme étrangères apprécient la flexibilité, les capacités de formation, les compétences et la qualification des travailleurs tunisiens.

Un système de formation sur mesure

Le système de formation professionnelle tunisien s’articule autour d’une quinzaine d’institutions (3 centres sectoriels et 12 centres d´apprentissage et de promotion du travail indépendant) qui fournissent le secteur en ouvriers spécialisés et techniciens supérieurs ayant de bons profils.

Ce système est de même très souple en matière de réponse aux demandes spécifiques puisqu’il peut se muer en système de formation à la carte, de formation continue ou de formation en alternance.

Savoir +

La capacité annuelle de formation professionnelle dans le secteur des industries du cuir et de la chaussure avoisine aujourd´hui 2000 ouvriers spécialisés et 500 techniciens toutes spécialités confondues.

Une offre souple et réactive

La Tunisie profite pleinement des mutations qui s’opèrent au niveau du commerce mondial de la chaussure dont la saisonnalité est de moins en moins de rigueur et où les traditionnelles deux collections (Printemps/Été et Automne/Hiver) laissent de plus en plus de place aux commandes de réassorts qui prennent de l’ampleur.

Cet avantage comparatif est d’autant plus important que les quantités commandées peuvent être assez réduites en fonction de besoins immédiats voir conjoncturels.

Faisant preuve d’une forte réactivité et d’un travail en flux tendu, la Tunisie se positionne très favorablement par rapport aux commandes de réassortiment de petites séries n’excédant pas une huitaine de jours.

Savoir +

Vers une industrie de cuir et chaussure écologique

  • Sous-produit de l´élevage bovin accusé de déforestation et de pollution, le cuir est pointé par Envol Vert. L´ONG demande plus de traçabilité aux fabricants de chaussures, dans une filière mondialisée et exposée au dumping environnemental

  • En Tunisie, le travail sur l´écoconception est devenu une orientation pour certaines entreprises, dont l’entreprise Starlight qui utilise le cuir des voitures comme matière première

Un programme spécifique de mise à niveau

275 entreprises opérant dans le secteur du cuir et de la chaussure ont bénéficié du programme national de mise à niveau. Elles ont doublé, grâce à cette adhésion, leur productivité et leurs exportations.

Plusieurs entreprises d’entre elles se sont associées avec des partenaires étrangers pour disposer de leur savoir-faire et s’intégrer dans leurs réseaux de commercialisation.

Le Centre National du Cuir et de la Chaussure (CNCC)

Créé en janvier 1969, le Centre National du Cuir et de la Chaussure exerce sous tutelle du Ministère de l´Industrie, de l’Energie et des Mines.

Le CNCC a pour mission de promouvoir et développer le secteur des industries du cuir en Tunisie.

Il est actif aussi bien sur le plan national qu’international et entretient d´étroites relations de coopération avec diverses institutions et organisations qui s’intéressent aux activités du secteur des industries du cuir et de la chaussure.

Le CNCC œuvre pour le développement et la promotion du secteur du cuir et de la chaussure en Tunisie, en mettant au service de l´entreprise diverses actions:

  • assistance technique et coaching,

  • analyses, essais et étalonnage,

  • formation,

  • recherche et développement,

  • promotion industrielle,

  • information et communication.

Contact FIPA

Cuir et chaussures

Cuir et chaussures

Toutes les photos